Un Essai

Apprendre à Écrire, Pourquoi ?

June, 2018

Lorsque je pose la question autour de moi : « écrivez-vous ? », la première réaction que je rencontre est souvent : « je ne suis pas écrivain ». Nous avons pris l’habitude d’associer l’écriture aux devoirs d’expression écrite et aux essais philosophiques de l’école, et nous avons fini par croire que c’était là une activité ennuyeuse, compliquée, voire même peut être réservée à une élite qui observerait le monde avec un œil critique et qui coucherait ses pensées complexes sur du papier. Dans ce sens, l’école aurait-elle échoué à transmettre l’importance d’écrire ?

Pourquoi est-il important d’apprendre à écrire et au-delà de cela, comment changer la perception que l’on peut en avoir et en quoi cette activité s’accorde-t-elle avec nos objectifs, qu’il s’agisse des exigences de notre travail, de nos valeurs, ou de notre qualité de vie ?

J’avais neuf ans lorsque ma mère me fit cadeau de mon premier journal intime. C’était un petit carnet rose, avec des illustrations de chatons et bien sûr un petit cadenas. Et la raison pour laquelle elle me l’avait offert c’était pour qu’au cours de nos voyages en famille, je puisse noter toutes les choses qui m’auraient marquées ; pour ensuite les garder comme de tendres souvenirs d’enfance.
J’ai perdu ce petit carnet mais je peux vous dire qu’à partir de là ma collection de journaux s’est… disons développée. Sans avoir à mentionner le côté thérapeutique très puissant qu’il y a à tenir un journal, j’ai appris que user de l’écriture en privé m’aidait à faire le tri dans mes pensées, à me sentir plus proche de moi-même et à mieux écouter ma voix intérieure.
Cela implique bien sûr qu’il ne s’agit pas seulement de noter les événements du quotidien, mais aussi et surtout de mettre mon courant de conscience par écrit. Cela comprend : mes monologues intérieurs, le flot chaotique et désordonné de mes pensées et de mes sentiments. Sans pour autant que ce soit à travers un journal, la transcription de notre pensée en général permet d’en avoir une meilleure visibilité. Et cela tout simplement grâce à la réalisation de cette structure tracée de notre réflexion. Nous cessons alors de tourner en rond, d’avoir le nez dans le guidon, de se sentir bloqué. Nous en avons tous fait l’expérience. L’effort d’organiser sa pensée par écrit, d’être le spectateur de ses propres sentiments, permet de gagner en objectivité et donc de mieux concrétiser la source du malaise.
Mais alors pourquoi n’usons nous pas d’emblée de l’écriture ?

Je pense qu’il y a deux raisons principale à cela.

D’abord, parce que l’on considère que réfléchir mentalement est suffisant. Malheureusement, le cerveau humain n’est pas parfait. Il est sujet à la fatigue, à une mémoire faillible, au manque de concentration, etc.
Le fait est que, à moins de considérer des années d’entraînement pour pouvoir accéder sans effort aux multiples raisonnements possible, la réflexion mentale seule n’est pas suffisante. L’écriture dans ce cas agit en soutien à notre esprit. Grâce à quoi, nous parcourons ainsi une plus grande distance surtout en profondeur.

Je répète souvent que je ne me sens ancrée à moi même que lorsque j’écris. Ce sentiment découle du fait de la concentration à laquelle l’écriture soumet mon esprit. Ce qui m’amène à la seconde raison pour laquelle nous n’optons pas pour l’écriture de manière spontanée : nous sommes impatients de nature et nous n’aimons pas demeurer dans une position unique, physique ou mentale, très longtemps.
Mais lorsque nous arrivons à le faire, nous habituons notre main à « accéder » à la réflexion profonde. En d’autres termes, à décortiquer des concepts complexes pour aboutir à une chaîne de raisonnement plus simplifiée, ce qui habitue notre cerveau à adopter le même esprit, ce qui avec le temps finit par s’imprégner dans notre façon d’être.
À partir de là, l’écriture, en particulier l’écriture profonde, n’est plus qu’un simple acte isolé.
Une personne qui s’exerce à écrire régulièrement développe en parallèle à cela un esprit serein, et une attitude posée et réfléchie.
D’abord, parce qu’un esprit clair ne peut qu’engendrer un discours clair. Ce qui a pour conséquence d’améliorer les conversations chaotiques, de limiter les réponses hâtives et la dispersion des idées. Ensuite, parce que moins enclins à être distrait, nous devenons capable de révéler de nouveaux angles d’analyse, de pousser les limites de nos perceptions immédiates en éprouvant la solidité des opinions des uns et des autres.
Nous devenons capable de rendre un débat fructueux, meilleure à diriger une conversation.N’est ce pas là des valeurs que nous souhaitons tous cultiver ?

Maintenant, imaginons une personne soucieuse de véhiculer son message devant une audience. Il est tout à fait naturel de croire qu’elle apportera le soin nécessaire à la présentation de ce message.
Imaginons la maintenant buter sur ses mots, répéter ses idées et perdre le fil de sa pensée en donnant l’impression de patauger dans le noir. Lui attribuerons-nous toujours la même volonté sérieuse ?

De la même manière que l’on apportera soin à notre présentation devant une audience, nous devons nous appliquer à soigner la présentation de nos pensées que ce soit en privé ou en public. Qu’il s’agisse d’un processus introspectif, de remises en question, de croyances à mettre à l’épreuve, d’idées à communiquer, de rêves à réaliser, d’espoirs à assouvir, de causes à défendre, ou encore de projets à faire aboutir ; tant que derrière l’exercice de coucher des mots sur du papier subsiste une réflexion et une intention profonde, l’écriture n’est pas sans manquer d’impact.

Qualifierons-nous encore l’écriture d’une activité isolée lorsqu’elle a le pouvoir d’influer sur autant d’aspects de notre personne et de notre vie ?

Que l’on soit philosophe, penseur, écrivain… ou pas, l’écriture, et particulièrement l’écriture profonde, est importante. Et puisqu’il est important d’écrire, il est donc important d’apprendre à écrire.

J’espère que cet essai vous aura encouragé à voir l’écriture autrement, et qu’il vous aura fourni la motivation nécessaire pour l’inclure davantage dans votre quotidien.

SUGGESTIONS

Revenir À l'Accueil